• Accueil
  • > Activités au sein d’un club de français

Activités au sein d’un club de français

Comment fonctionne le club ?
Nos élèves, cantonnés dans le cercle étroit de la classe, n ’ ont pas souvent l ’ occasion de prati- quer le Français en dehors des cours, d ’ être créa- tifs et de produire librement des textes. Le club de Français leur a permis de se libérer des contraintes de la classe, tout en suivant, sans pression, les directives données par le professeur pendant les cours et tout en réinvestissant leurs acquis. Ils se sentent ainsi autonomes et surtout plus motivés et plus créatifs. D ’ autant plus qu ’ ils évoluent dans un espace où ils circulent librement, se consultent et proposent des sujets au profes- seur animateur du club qui marque sa présence non pas par l ’ autorité mais par l ’ écoute . Aucun travail ne leur est directement imposé. Tout se fait et se conçoit selon leurs propositions ou leurs besoins. Ils sont guidés, orientés et corrigés. Et pour ne pas les lasser, ni éteindre ce désir d ’ é- crire en français, nous les encourageant en pu- bliant leurs productions dans ce journal. Nous avons ainsi développé chez nos élèves le don de l ’ écriture et nous avons fait d ’ eux des « grains d ’ auteurs , de poètes ou de journalis- tes ».Plus que dynamiques et actifs, nos élèves sont devenus épris de la langue française. Il est donc important de reconnaître que pour amener l ’ élève à construire son savoir, il est temps d ’ adopter des méthodes plus motivantes qui impliquent davantage l ’ élève.

Le conte du club de français
Il était une fois un club de français auquel quelques élèves participaient, les autres se di- saient : « C ’ est pas gai, un club de français ». D ’ autres ajoutaient : « C ’ est un casse-pieds ». Un jour, par curiosité, certains d ’ entre eux vinrent y assister. Faisant semblant d ’ être désintéressés, ils regardaient les autres travailler. Soudain, ils furent, par un coup de foudre, submergés. Et depuis ce jour là, ils devinrent membres du club de français. Et chaque lundi, ils y revenaient. Aux travaux, timidement, ils participaient, et proposaient même des sujets. Maintenant, ils viennent volontiers avec d ’ autres amis qui, comme eux, sont motivés. La morale de ce conte a été par les élèves adoptée, ils ont compris que plus jamais, ils ne seront rebutés, face à l ’ Écrit en Français. Pour les professeurs, la morale est que le Français est vite assimilé, si on le simplifiait et si les élèves, on les motivait !

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

  • juin 2017
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Liens

mehdi |
Le TRANSFO |
Littératures et cultures |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pascal DEMEURE, mes romans....
| le Cri du Crabe qui Cuit ...
| foutoir